Lacrim X Hamad Meilleure soirée

Description

Après les succès de Corleone, RIPRO 1 et RIPRO 2 tous certifiés platines, « Force & Honneur » le nouvel album de Lacrim est un véritable événement ! Attendu de longue date par ses fans, ce nouveau projet tiens toutes ses promesses aussi bien sur le plan musical que sur le plan des chiffres. L’album qui a réalisé le meilleur démarrage de l’année avec plus de 62.000 ventes dès la 1ère semaine est désormais devenu platine ! En pleine préparation de sa première tournée nationale (Le 18/10/17 au Zénith de Paris)  le rappeur nous reçoit dans les locaux de sa maison de disques Def Jam pour un entretien décontracté, franc et direct.

LACRIM : “J’étais un clubber  à l’époque”

 

PAR HAMAD ET DJINDA  (Juin 17)

 

À l’origine comment as-tu commencé ta carrière dans le rap ?

J’écoutais beaucoup de rap a la base et dans mon quartier j’avais quelques amis qui rappaient déjà. Quand ils partaient au studio ils m’emmenaient parfois avec eux et un soir sur un délire je lâche un couplet. Par la suite j’ai revu un ami a moi, Mister you avec qui je fais un titre qu’on a balancé sur internet a l’époque et qui a eu beaucoup de succès à notre grande surprise. À  partir de la j’ai décidé de m’y mettre sérieusement.

 

Aujourd’hui le rap qui marche est un rap pour faire la fête et danser contrairement à une époque ou on était sur un registre plus revendicatif.  Avec quel œil vois-tu cette évolution ? Le rap a t-il perdu son ADN ?   

La musique c’est une humeur. Par exemple Mhd quand je vois ses clips le matin, ça ambiance, ça met de bonne humeur. Il faut de tout pour faire de la musique. Le rap revendicatif pour moi c’est une catégorie dans le rap,. T’a aussi le pop rap le  rap club. Moi je suis dans un créneau de rap  dur, c’est plus du rap conscient, un constat.

 

En ce qui te concerne, ton parcours a été marqué par des allers-retours en détention.   Quelle a été l’influence de  ses périodes d’incarcération sur  ton écriture ?

Il y’a eu une très forte influence, j’essaie de retranscrire ce qui se passe dans ma vie. Ça a  été fort en émotion et ça m’a beaucoup forgé. Ça m’a rendu plus fort donc forcement ca se ressent dans mes textes. Y’a eu des moments ou j’étais très tristes ou d’autre ou j’étais très énervé.

 

Pendant ton incarcération avait tu conscience de ce qui se passait sur les réseaux sociaux et de la mobilisation autour de toi pour ta libération ?

Un petit peu. Ma famille m’en parlait mais sans plus. C’est comme si on me protégeait un peu.  Je n’étais pas trop axé dessus. Mais beaucoup de détenu qui étaient connectés m’en parlaient souvent comme la fois ou il y’a eu la mobilisation au Comedy club. Ça m’a donné de la force.

Au cours de ta carrière tu as posé avec la plupart des gros artistes  actuels. (Booba, Rohff, Maitre Gims , French Montana)Comment choisis tu tes featuring ? Y’a-t-il un en particulier ou tu as pris plus de plaisir à le faire ?

Ca peut être plusieurs choses. Un feeling, un plaisir, du business ou dans certains cas  un «  ring » je veux dire par la une connexion rare que les gens attendent. Par exemple la collaboration avec Booba s’est faite à distance et avec Ghali qui est venu spécialement d’Italie on a fait le morceau en un jour. Ce sont des collaborations récentes que j’ai beaucoup aimé faire.  Après  je t’avoue que y’a un ou deux feat au cours de ma carrière que j’ai déjà fait mais que si c’était à refaire je ne recommencerais pas.

Peux-tu nous parler de ton nouvel album  force et honneur  déjà disque de platine en 3 semaines. En combien de temps l’a tu réaliser et quel est le message général que tu as voulu faire passer ?  Tu t’attendais à un tel succès ?

Non je ne m’attendais pas à un tel succès car j’avais du mal à mesurer l’attente de mes supporters. L’album s’est fait en un mois et demi, pas dans la précipitation mais on a de l’énergie à revendre après 13 mois de frustration. Le message par rapport au titre c’est que malgré les épreuves on se relève plus fort. « Force et honneur » c’est un terme populaire qui appartient et parle à  tout le monde.Ca va dans le sens de ma série sur internet car même les gens qui n’écoute pas de rap mais qui aime les séries peuvent s’y retrouver. Ça me permet de toucher plus de monde  en restant moi-même.

 

Après quatre disques de platine, (Corleone, Ripro 1 Ripro 2 et Force et Honneur) as-tu le sentiment d’avoir atteint tes objectifs ou  rêves-tu d’une victoire de la musique ?

Non je ne rêve pas forcément d’une victoire de la musique. J’ai juste à cœur que les gens aiment mes projets et soient nombreux. Je vais de surprise en surprise avec un disque de platine en seulement trois semaines après ma sortie. C’est une première, je suis amplement satisfait de ce qui m’arrive. Mon métier c’est avant tout ma passion et ça reste de faire de la bonne musique.

 

Comment vis tu le succès ?  Pour toi c’est une revanche sur la vie ou la simple conséquence d’un travail accompli ? 

Les deux. Je le vis simplement et parfois je ne le réalise pas totalement. C’est une vraie revanche ou même carrément une vengeance sur la vie. C’est beaucoup de travail et sans aucune prétention, je crois pouvoir dire que je bosse comme trois. Je suis déjà sur des nouveaux projets même en dehors de la musique.

Plusieurs de tes morceaux passent beaucoup en club.  Lorsque tu prépares tes sons tu penses à les calibrés pour les boites ?

Ont à toujours eu a cœur de faire un ou deux morceaux pour les club dans chaque album. Les jeunes comme moi vont en boites. C’est un public à qui j’ai envie de parler. Dans mon dernier album le  son 20 bouteilles est prévue pour ça et  dans mes anciens projets le morceau avec French Montana (A.W.A) passe encore en boites comme s’il était sorti hier. Je pense qu’il va tourner encore quelque temps.

Tu as fait plusieurs showcases depuis ta sortie dont un le 3 février au Palais de Tokyo  et un autre  le 7 mai au Palais Maillot le 7 mai. Comment choisis-tu les lieux pour te produire ?quels sont tes critères ? Peut ton imaginer de revoir en chicha ou en boite ?  

Ce n’est pas moi qui choisit les lieux directement. C’est mon tourneur qui est aussi un ami. On a le même âge et il connaît très bien mes gouts. Il m’envoie les programmes et je prends note.  Maintenant par rapport a mon niveau actuel sans prétention il y’ a un minimum d’exigence. On préfère faire des gros clubs en priorité. Les chichas on a dû en faire deux ou trois mais personnellement ça n’a jamais été mon cœur de cible. Je suis plutôt fan de concert et je commence ma première tournée  a la rentrée dans des grandes salles.

Aujourd’hui quel est ton rapport avec le monde de la nuit ?

J’étais un clubber  à l’époque, c’était comme un antidépresseur. Maintenant j’aime bien sortir mais plus  à l’étranger. Paname ce n’est plus trop mon délire.  J’ai eu l’occasion de pas mal voyager et découvrir différentes ambiances.

La marque Philipp plein est très présente dans ton univers comme dans celui des soirées sur Paris. Dernièrement  tu as même  fait la dédicace  de ton album dans une boutique PP. Quesque cette marque représente pour toi ? Quels sont tes liens avec la marque et son créateur ?

Je suis juste un mec qui kiffe, j’aime bien cette marque. Quand je vais à la boutique je suis un client connu et  qui est un  peu  comme un porte manteau (rires). Avec Philipp plein pour le moment on ne s’est pas rencontré mais c’est prévu. (Entretien réalisé avant la rencontre) Lacrim & Philipp Plein

Selon toi pourquoi les marques de luxe hésitent encore à proposer des partenariats avec des rappeurs français  comme aux etas unis  avec A$AP Rocky, rappeur égérie Dior Homme ou wiz kalhifa pour Rag and bone ?

Ça remonte à loin. Je pense que politiquement ce n’est pas pareil. Là-bas si Dior veut s’implanter ils n’ont pas le choix que de passer par le Hip Hop ou la NBA. Aux états unis c’est une mentalité différente. Ici je suis obligé de prouver  que je suis un modèle de réussite alors que là-bas tous les rappeurs  sont des modèles de réussite.  Philipp Plein c’est un esprit différent, il sait qui je suis, il me connait et il n’est pas fermé. Regarde  à l’époque avec ârsenik et la marque Lacoste qui a refusé d’être représenté  par le groupe. Pareil pour le rappeur olkainry, son disque a été bloqué y’a 5 ans parce qu’il a dit Louboutin dans un morceau. Les rappeurs Français n’ont pas assez de poids pour l’instant.

Comment est née l’idée de créer une web série ?

Je l’avais dans un coin de ma tête. J’ai commencé à écrire une série en prison qui n’a pas vu le jour pour le moment mais qui est toujours en écriture. .Avec mon équipe de clippeur Beat bounce on voulait revenir avec quelque chose d’original et différent. Ils m’ont proposé de faire un court métrage pour faire la promo de l’album et ça à donner la web série.                                                  

Tu étais déjà informé que PNL avait aussi fait des clips sous forme de court métrage ?

Quand j’étais  en prison, j’ai écouté le cd de  PNL et je les même  vue aux 20 h. j’étais fière d’eux  même si on se connait pas.  Je n’étais pas au courant de leur trilogie. Pour l’instant, j’ai vu que le troisième épisode , c’est pas mal mais c’est très différent de ce que l’on fait.

Ce qui est bluffant dans cette série c’est ton jeu d’acteur, ce n’est pas facile de jouer la comédie même si c’st ton propre rôle. As-tu pris des cours ? Est-ce que tu pense que tout le monde peut devenir acteur ?

Non pas spécialement mais le rôle est assez proche de ma personnalité donc ça facilite. J’étais entouré d’acteurs confirmé qui m’ont mis en confiance. Maintenant j’ai envie de faire du cinéma en parallèle de la musique.

J’ai vu quelque part que tu prépares un film en tant que réalisateur. C’est prévu pour quand ?

 Oui on est dessus mais ca prend du temps. Entre 12 et 18 mois au minimum. Entre- temps je pense qu’on  va continuer les épisodes de la série « force et honneur ». Ça sera une suite de la série, dans le même esprit. On a fait  4 épisodes et on a vu que le public en voulait encore donc on s’est dit pourquoi pas sur grand écran.

De par ta notoriété et ton influence, ressens-tu que tu a une responsabilité vis-à-vis de la jeunesse ? Un discours à tenir ou une posture ?

Oui mais pas a travers ma musique. Ma position vis-à-vis des jeunes est plus dans la rue, sur le terrain et dans le réel. Je vais même te dire que si je le voulais vraiment  et sans prétention je pourrais devenir le maire de ma ville mais je n’ai pas envie de rentrer dans un délire politique. J’ai essayé de rencontrer la maire pour discuter pour aider les jeunes et reprendre le club de foot mais impossible on m’a mis des barrières certainement a cause de mon passé alors que certains  ne font rien. Comment je peux rouler dans ma ville à bord d’une bonne voiture sans rien faire pour aider les jeunes.

Quelles adresses conseils tu à nos lecteurs pour sortir ?

Le Marinsky. C’est un club que je vais ouvrir prochainement avec 2 associés à Soisy sous montmorency. C’est l’ancien Murano, on va tout retaper à l’intérieur.

Question bonus : Quel serait ta première décision si tu étais élu président de la République ?

Pour moi le plus important c’est aider les sans-abri. Ce sont des êtres humains avant tout. Des fois pour combler des budgets tu vois des sommes de fou mais pour eux rien. Après on s’attaquera aux vrais problèmes de société. T’a des immeubles entiers vides et des gens qui dorment dehors. Quand je vois  ça, ça me fait péter les plombs.

 

 

 

Les coups de cœur de Lacrim :

Un film : Sleepers avec Bradd pit et Robert De Niro

Une destination : La Guadeloupe

Un artiste : Steevie wonder

Un album : “Mode de vie beton style”  Le Rat Luciano

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Lacrim X Hamad Meilleure soirée”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *