Sfera Ebbasta X Hamad Meilleure soirée

Catégorie : Étiquettes : , , , ,

Description

Sfera Ebbasta : “J’ai toujours aimé être excentrique”
 

Ce jeune artiste talentueux est désormais  l’un des talents les plus intéressants de l’industrie musicale italienne ! Son nouvel album studio “Rockstar”  disponible sur toutes les plateformes depuis le 16 février dernier est a ce jour le deuxième album le plus pré commandé au monde ! Rencontre exclusive avec le rappeur numéro 1 en Italie.

PAR HAMAD

Tu es surnommé le “Trap King” en Italie mais pour le public Francais qui ne te connaît pas, comment te définirait tu ?

Le meilleur moyen serait bien sûr d’écouter mes chansons pour le savoir, mais, disons que, au minimum je suis le seul rappeur italien qui a réussi à sortir des frontières et être écouté en France.

Comment as tu commencé a écrire tes premier textes ? qui sont les artistes qui t’ont influencés ?

J’ai commencé à écrire quand j’avais 13-14 ans. Au début j’aimais beaucoup Eminem, 50 cent, qui m’ont beaucoup influencé, mais en même temps il y en a tellement qui m’ont influencé que je citerais aussi Chief Keef, Rick Ross.

Avec quel regard perçois-tu le rap français ? Penses-tu que le rap Italien  a beaucoup de retard ?

Jusqu’à il y a encore deux ans, le rap français c’était vraiment le meilleur en Europe, mais en Italie il y a une énorme énergie aujourd’hui notamment parce que c’est une sorte de nouveauté  qui explose en Italie et du fait de cette énergie ça serait même plus fort que le rap français.un jour

Tu as fait un duo avec SCH, va tu collaborer avec d’autres rappeurs français ?

J’ai bossé avec Lacrim et Leto mais pour l’instant il n’y a pas d’autres projets en France. Il y a aussi  le remix de Mwaka Moon (Kalash) qui va bientôt sortir.

Tu as connu une réussite fulgurante. Comment le vis tu au quotidien ?

Il y a beaucoup de choses qui ont changées, aujourd’hui j’ai beaucoup de choses à faire et je bouge beaucoup ; c’est un peu difficile de pointer les éléments qui on changés dans ma vie, mais voilà, par exemple, le simple fait de pouvoir faire de la promo à Londres ou à Paris, c’est un changement important et c’est quelque chose qui va un peu aussi en grandissant {avec l’évolution de ma carrière} 

Quel est le premier cadeau que tu t’es offert avec ton premier cachet ?

Une bague, un collier et des lunettes Versace.

Est ce que ton look atypique avec des grosses chaînes et tatouages c’est ton style d’origine ou c’est venu avec la musique ?

J’ai toujours aimé être excentrique. Les cheveux rouges je les ai fait il y a deux ans mais j’avais déjà fait des teintures blondes et j’avais fait des choses excentriques. Mais c’est vrai que ce style là, il dépend aussi beaucoup de ton style de vie et de ce que tu peux te permettre. En ayant réussi dans la musque, j’ai pu alimenter cette passion que j’ai.

Concernant ton album : C’est un album de rap pourtant tu l’a nommé “Rockstar” pourquoi ? Es tu fan de rock a l’origine ?

C’est pas vraiment lié au fait que j’aime ou non le rock, mais c’est plus la notion de lifestyle autour de la vie de rock star que j’ai voulu mettre en avant dans cet album. Ça me ressemble

Dans une interview tu déclare avoir réalisé l’album dans l’urgence et manière spontané. As tu le sentiment d’être meilleur que quand l’album est trop réfléchi ?

C’est vrai que le deuxième album a été fait dans l’urgence, plus parce que je manquais de temps que par volonté ou autre chose. Mais de manière générale, moi, j’écris du premier jet et j’entends tout de suite si le morceau sonne bien et si il va marcher ou non. Sur le premier album, j’ai eu un peu plus de temps pour vérifier ses aspects là pour chaque morceau et la différence avec le deuxième a été qu’on avait pas le temps de refaire certains morceaux et tout a du être fait de manière bien exécutée, de manière rapide et du premier coup.

*Et du coup, est ce qu’il y a une frustration peut-être, par rapport à ce deuxième album, du fait de n’avoir pas eu le temps ?

Au début j’ai eu un peu peur de ne pas pouvoir le livrer en temps et en heure. Au final, les morceaux sont arrivés les uns après les autres et je suis content d’avoir pu faire un album qui soit aussi bien.

Comment as tu choisi les artistes qui ont posé sur cette album comme Quavo

Tinie Tempah

Rich The Kid

Miami Yacine

DrefGold

Lary Over

La première chose, c’est une question de goût, et j’ai eu la chance de travailler avec des artistes que j’apprécie. Mais par exemple pour ce qui est de Tinie Tempah ou Miami Yacine, ce sont aussi des amis donc c’était une façon de faire d’une pierre deux coups en mettant notre amitié dans un morceau et de réaliser quelque chose ensemble.

On sent une réelle dimension international dans tes collaborations.L’Italie est elle trop petite pour toi ?

Bien évidemment, moi je pense que la musique ne doit pas avoir de limite, et j’ai pas envie de me contenter d’être le numéro un de l’Italie.

 

En quoi tu te différencie des autres rappeur comme Ghali ou Bello Figo ?

*Bello Figo, c’est un rappeur qui fait des choses un peu comiques, dans un style qui est le sien mais qui est limité à ce genre là. En revanche, avec Ghali, même si on fait partie d’une même génération de rappeurs Italiens, il y a deux sons très différents. Mon rap a des racines trap très importantes qui ne m’empêchent pas d’aller sur des sons avec des tendances un peu pop parfois et qui peut avoir ces deux côtés là de la trap un peu obscure et de la trap un peu plus pop. Mais de manière générale, je pourrais faire une liste infinie des différences qu’il y a entre les autres et moi.

*Est ce qu’il y a un message particulier ou central que tu as voulu transmettre avec ce deuxième album ?

Le message central c’est une vie qui change totalement grâce à la musique mais surtout sans faire de compromis avec une musique qui reste celle que j’ai envie de faire, qui n’a pas eu besoin d’évoluer en fonction des conditions du marché et qui m’a permis aujourd’hui d’être numéro un en Italie.

*Tu trouves regrettable que certains artistes soient obligés de trahir un petit peu leurs valeurs pour réussir ?

C’est sûr que pour certains c’est pénible, mais en fait l’essentiel c’est surtout de trouver un genre dans lequel notre art va s’exprimer de la manière la plus spontanée, la plus directe, la plus parfaite et qui permettra de réussir, parce que c’est sûr que quand certains tentent pendant 20 ans de percer ils ont plus tendance à faire des compromis sur leur style et aujourd’hui il y en a beaucoup qui sont contraints de changer, de naviguer entre les genres, mais c’est aussi parce qu’ils n’ont pas trouver leur style et leur expression propre.

 

*Souvent, en Italie, on observe que les rappeurs sont un peu mal-vus, que la société n’accepte pas forcément leur propos, comment tu expliques cela ?

En fait, l’Italie n’est pas un pays où la culture hip-hop est très présente, à fortiori dans les médias qui sont contrôlés par des rédacteurs en chef qui sont assez vieux, du coup il y a un fossé culturel, ils ne comprennent pas bien, du coup, ce qu’il se passe, cette énergie là, cette nouvelle bague. Et ça explique un peu cette perception un peu réduite. Moi, j’en ai fait une opportunité pour être très fort sur les réseaux sociaux et pour m’en servir comme un outil de promotion bien plus efficace qu’un spot de radio

 

Est tu un clubber dans la vie ?

(Rires) De manière générale, j’aime bien, après il y a des mois où je vais y aller peut-être toutes les semaines, trois fois par semaine et des mois où je vais pas y aller. Mais quand j’y vais c’est pour tout défoncer.

(Je bois et puis je vois ce qu’il se passe)

Calibre tu certains morceau pour les club ?

Ma façon d’écrire n’est pas comme ça : d’abord j’écris, j’enregistre un peu en freestyle, et après quand j’écoute le morceau, je sais si ça va marcher ou pas. Par exemple, quand je l’ai écouté XNX, j’ai tout de suite su que ça allait être un morceau qui allait tuer en club

Aura t’on l’occasion de te voir en concert ou en showcase  prochainement en France ?

A la fin de l’été, on va annoncer un tour européen et on va passer a Paris

Quels sont tes adresses favorites sur Paris ?

Je n’ai pas trop eu le temps de visiter , mais j’aime bien le Marais.et mon hotel (rires)

Comment trouves-tu les filles parisiennes par rapport au Italiennes ?

Le fait de ne pas parler la même langue ça aide parce qu’elles sont un peu moins pénibles. (Rires)

As tu un message pour le publique parisiens ? Pourquoi aller choper ton album ?

Il n’y a pas grand chose à dire mais, si vous allez sur Spotify et que vous appréciez ma musique, vous ferez partis de ma famille.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Sfera Ebbasta X Hamad Meilleure soirée”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *