Dandy bandit, figure emblématique des quartiers nord de Marseille, le maire de la ville… Sofien Manessour dit « Soso Maness » est un rappeur à multiples facettes. Ses textes et son image sont le miroir parfait de ce personnage atypique : décalé, piquant et surtout 100% authentique. On peut le retrouver dans une cellule dorée sirotant du champagne évoquant son passé dans le milieu carcéral ou encore sur un char d’assaut avec des armes en Hongrie. Ce sont les malheurs de Soso Maness, un rappeur à la fois fédérateur et provocateur. « Sans le rap, je pense que je serai mort ». L’album a été produit par Ladjoint.En featuring sur l’album : L’Algérino, Fianso, Hooss

 

 

Les textes sont crûs et parfois teintés d’humour comme dans le morceau Sosorina, où résonnela punchline drôle et osée”j’vend de la pure à Julien des marseillais”. Et toujours clamer l’amour de Marseille comme il le dit dans Cartel de Maness « Comme le Rat, j’représente ma ville, jme suis marié à la rue pour le meilleur et pour le binks », ou encore à son quartier, comme dans le morceau Pochon Vert, en forme de clin d’oeil à Pochon Bleu de Naps, et où il réunit tous les rappeurs de Font Vert. Un quartier qui a failli le voir disparaître, mais qui va lui donner la possibilité de briller comme il se doit, en bas de ses blocs et beaucoup, beaucoup plus loin. Bienvenue dans la franc-manesserie.